Densité et rentabilité au bureau, on fait quoi de nos collaborateurs dans tout ça ?

Au prix actuel de l’immobilier d’entreprise, il est tentant de rentabiliser chaque centimètre carré de l’espace de travail ! Vous avez fait vos petits calculs et tout devrait rentrer dans votre budget. Attention, l’open-space rassemble autant qu’il peut diviser : les collaborateurs n’apprécient pas d’être assimilés à des briques de Tetris. Agissez avec un peu de recul, car lorsqu’elle est bien alignée, la force du groupe peut déplacer des montagnes. Voici quelques pistes qui vous sortiront du tableau Excel !

Tout remettre en question pour plus d’efficacité

Sans savoir où l’on va… Et bien on est perdu ! Avant de déplacer tout votre mobilier de bureau, interrogez-vous : quelles sont les raisons profondes qui vous conduisent à changer ? Vous constatez un manque d’enthousiasme dans les équipes ? Ou au contraire, ils s’entendent à merveille ? Si bien qu’il y a plus de bavardages que de mails envoyés et de projets livrés. Résistez au réflexe de changer tout le monde de place et de réunir ceux qui ne s’entendent pas, comme le faisait votre instituteur. Et si vous profitiez plutôt de cette bonne ambiance pour stimuler la créativité de chacun ? Par exemple, un atelier de créativité pour projet important aidera à concentrer les efforts sur un temps court. Si au contraire, le moral des troupes est en berne, échangez avec les managers pour mieux comprendre ce qui se trame et trouver avec eux une réponse adaptée. Les collaborateurs sont-ils sous le coup de la pression d’une fin de trimestre ? La rentabilité c’est aussi permettre à chacun d’avoir des temps faibles pour se reposer pour repartir avec une énergie renouvelée.

Sans savoir où l’on va… Et bien on est perdu !

Oublier le principe des sardines !

Selon certains experts d’aménagement, 50 à 60 cm de large et 60 cm de profondeur suffiraient pour créer l’espace de travail d’une personne. Il arrive à certains de s’inspirer du métro à l’heure de pointe : un nouveau recrutement et on ajoute une personne dans un espace à la dernière minute avant que les portes ne se ferment, et voilà la densité optimisée ! Faut-il évoquer les premières impressions qui se partageront entre collègues ? Pas vraiment top comme stratégie d’intégration ! Et si vous laissiez les collaborateurs prendre place où bon leur semble ? Vous vous inspireriez du flex office et des espaces de coworking en leur offrant la possibilité d’un casier où entreposer leurs affaires de la journée. Avec la liberté de travailler en groupe sur la table centrale ou d’une position de travail plus isolée selon les sujets sur lesquels ils travaillent.

Et si vous laissiez les collaborateurs prendre place où bon leur semble ?

Toujours penser ergonomie !

Une mauvaise posture au travail coûte cher : selon l’Assurance maladie, le mal de dos représenterait 30 % de arrêts maladie de plus de 6 mois. Revoyez vos achats en pensant confort plutôt que rentabilité. En pensant aux usages liés à la multiplicité des positions : le changement de posture est le meilleur moyen de lutter contre les troubles musculo-squelettiques.

De même, repensez l’espace de travail en fonction de votre environnement, de sa luminosité par exemple : vous travaillez en sous-sol ? Choisissez des plateaux de qualité, au toucher doux, agréable à regarder et utiliser. Surtout assurez-vous que le mobilier soit en phase avec le fonctionnement de vos équipes. Vous occupez ensemble un grand open space et vous recevez souvent des visiteurs ? Et si vous aménagiez plusieurs types d’espaces dans ce plateau pour que chacun puisse satisfaire ses différents besoins d’une journée de travail (espace bibliothèque studieux, table collaborative, coins conviviaux et repos) ? Sans oublier de penser pratique, personne n’aime se prendre les pieds dans une rallonge !

Créer un espace qui vous ressemble et vous rassemble

Vous ne comprenez pas cette tendance du télétravail, du hot-desking et du flex office à tout va. On se croirait au Club Med ! Mais pourquoi donc inviter les collaborateurs à avoir la bougeotte tout le temps ? Ne voulons-nous pas qu’ils restent à leur bureau à travailler, justement ? Oubliez cette idée, la mobilité ne signe pas la fin de l’efficacité, c’est même tout le contraire ! Nous parlions rentabilité, qui implique un maximum de retour sur investissement, une corrélation qui tire vers le haut autant qu’elle peut plonger vers le bas. Si vous investissez dans un espace de travail propice à la créativité et à la collaboration, dans l’objectif de permettre à chacun de travailler dans les conditions qui lui conviennent, alors le retour en sera quasi immédiat.

La mobilité ne signe pas la fin de l’efficacité, c’est même tout le contraire !

Le cadre de travail impacte profondément la vie professionnelle et privée des salariés.

Pour bien travailler en home office, il faut donc disposer d’un cadre de travail où l’on puisse installer un bureau et tout ce dont on a besoin pour mener à bien notre mission. Il faut aussi s’accorder des pauses et veiller à préserver sa vie privée en favorisant la déconnexion. Mais sur le long terme, l’expérience télétravail peut s’avérer négative surtout si elle n’est pas complétée par une activité en présentiel.

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email