Digital nomad en 2021, bénéfices et spécificités d’un mode de vie ultra-flex

Autrefois, l’apanage d’une niche très spécifique de travailleurs, les évolutions technologiques et sociétales ont rendu le statut de digital nomad accessible au plus grand nombre.

Aujourd’hui, ils sont auto-entrepreneurs ou salariés, et ils n’ont besoin pour pratiquer leur activité que d’un device (ordinateur, tablette, portable), d’une bonne connexion Internet… et du goût du voyage !

Mués par le désir de changer d’air et de remédier à une routine de travail finalement pas aussi épanouissante qu’elle le devrait, les digital nomads fuient les open spaces. Obsolètes, poussiéreux, avec un même trajet répété chaque jour, une hiérarchie dépassée… La routine métro, boulot, dodo fait rêver de moins en moins de travailleurs, qui se rendent compte avec la massification du télétravail qu’exercer depuis chez eux, c’est mieux ! Les espaces de coworking et lieux de travail alternatifs se sont multipliés, parfois dans des endroits insolites, pour accueillir toujours plus de travailleurs qui ont la bougeotte. Églises, chalets au sommet, corps de ferme réaménagés, bateaux… Les lieux sont occupés par des flex-workers en quête de bien-être au travail, pour casser la rengaine et amener un vent de fraîcheur dans leur quotidien. Les digital nomads, ce sont ceux qui partent encore plus loin dans leur quête, en s’éloignant géographiquement pour amoindrir la frontière entre plaisir et travail, et investissant les sites autrefois réservés à leurs vacances.

Mais alors, que signifie véritablement être digital nomad en 2021 ? Quels sont les compétences requises et les pièges à éviter pour s’épanouir dans ce mode de vie mobile et ultra-flex ? Et finalement, quelles sont les actions mises en place pour permettre aux travailleurs d’exercer au bout du monde ? Attention ! Après avoir lu cet article, les risques de tout quitter pour partir vivre et travailler sous le soleil sont élevés.

Après quoi les digital nomade courent-ils ?

Depuis l’explosion des outils de télécommunications, le travail s’est digitalisé. Aujourd’hui, devenir digital nomad semble être la continuité naturelle des freelances, des travailleurs indépendants et des salariés en full-remote. Privés de liberté et contraints de rester chez eux en 2020 et 2021, beaucoup ont eu le syndrome du lion en cage. Parce qu’on a beau adorer son appartement en centre-ville du fond du cœur, y œuvrer et y habiter 7/7 j peut être dangereux pour sa santé mentale. Le nomadisme digital, qui avait déjà le vent en poupe ces 20 dernières années, est en plein essor depuis que la crise sanitaire pousse les travailleurs à fuir vers de nouveaux horizons. Le plus souvent, pour du soleil, et un cadre de vie moins cher, avec une volonté commune de se rapprocher de la nature et des grands espaces.

Définition du nomade digital par Jérôme Bajou, fondateur de Work From Naxos :

« Un Nomade Digital est une personne qui travaille à l’aide des technologies de l’information en voyageant plus ou moins souvent. Ces travailleurs utilisent des espaces de coworking, des coffee shops ou des bibliothèques publiques pour travailler. Ils dictent leurs périples au gré de leurs envies et de leurs projets, restant de plusieurs jours à plusieurs mois au même endroit. Il s’agit de manière générale de freelances ou d’employés en remote capables d’adapter leur temps de travail. »

Le profil des digital nomads ? Assez large. On estime que l’âge médian de la population des digital nomads est de 38 ans, et que les femmes sont légèrement sous-représentées avec seulement un tiers de travailleuses féminines (d’après une étude MBO Partners — 2018). Par définition, les termes « nomade » et « digital » sont limpides. On comprend instinctivement la spécificité du digital nomad : se déplacer en utilisant la digitalisation du travail.

Pourquoi est-il digital ? Parce qu’il exerce sa profession à distance. Ses armes ? Du bon matériel informatique, et une connexion Internet qui dépote. C’est tout.
Nomade, parce que le digital nomad change d’environnement (presque) comme de chemisette… et a une curiosité naturelle et une vraie appétence pour le voyage !
À la clef ? L’eldorado : l’équilibre tant recherché entre vie personnelle et vie professionnelle. Et intrinsèquement, une productivité accrue et plus qualifiée combinée à une qualité de vie supérieure. Bref, qu’est-ce qu’on attend pour s’y mettre ?

Comment être un digital nomad exemplaire ?

Devenir digital nomad n’est pas facile ni intuitif pour tout le monde. Travailler à grande distance de son environnement et s’éloigner de sa bulle sociale demande certaines qualités. Quelques tips à connaître pour ceux qui souhaitent faire le grand saut.

Investir dans un bon matériel

Loin de chez vous, votre device sera votre meilleur allié. S’assurer que votre ordinateur/smartphone/tablette fonctionne, que votre forfait mobile comprend les appels depuis le pays de destination, que votre chargeur n’est pas en fin de vie… autant de détails à ne pas négliger avant le départ. Il en est de même pour vos documents importants comme votre passeport, carte Vitale européenne, et permis de conduire international, entre autres. Préparez votre envol de la même manière qu’une rentrée des classes : tout doit être propre, optimisé, en parfait état de fonctionnement. Quelle que soit votre prochaine localisation, mettre ses outils de travail à réparer à cause d’une panne surprise ou être dans l’attente de documents délicats peut vite être compliqué. Par ailleurs, cela vous priverait de plusieurs jours d’activité et de la liberté si chère aux digital nomads.

Rester dans le paysage

Parce que la tentation est forte ! Le digital nomad n’a pas pour ambition de tout plaquer pour recommencer sa vie à zéro en se nourrissant de coco et d’eau fraîche dans une hutte. Ça, c’est une autre vocation. Être digital nomad nécessite de pouvoir travailler au bout du monde, et pour ce faire, de conserver ses clients et son réseau pro. En s’éloignant géographiquement, il faut redoubler d’efforts pour ne pas se faire oublier du paysage et ne pas couper les ponts avec son répertoire. Les réseaux sociaux sont un moyen incontournable où demeurer actif et connecté est important. Il est contraint de bichonner son image, soigner son écosystème professionnel, et asseoir sa présence sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, une multitude d’outils permettent de rester en contact avec ses clients, collègues, prestataires… La communication est simultanée et immédiate. Organiser des appels et des visio-conférences régulièrement, être réactif et joignable facilement, c’est s’assurer de bonnes relations pros et conserver sa productivité, même les pieds dans le sable.

Bien choisir son point de chute

Un des dangers qui guette la vie du nomade digital, c’est l’incroyable solitude. Souvent freelance ou auto-entrepreneur, ce n’est pas tant en ce qui concerne leur travail que leur vie personnelle que les travailleurs nomades risquent l’isolement. Heureusement, les pays qui reçoivent le plus souvent les digital nomads sont réactifs, et développent les structures pour les recevoir. Privés de touristes, les régions autrefois essentiellement balnéaires misent gros sur les travailleurs, qui sont accueillis dans des conditions inégalées. Pendant l’année 2020, de nombreux hôtels ont changé leur fusil d’épaule pour proposer une offre davantage adaptée aux digital nomads qu’aux vacanciers. Ils se sont modernisés, pour offrir à leurs clients des espaces où travailler dans les meilleures circonstances possibles, se transformant en lieux hybrides entre l’hôtellerie et le coworking. Les espaces de coliving et de coworking se sont démocratisés, devenant des lieux de vie et de rencontre stimulants, et les démarches concernant les locations d’appartement et de villas partagés sur place sont facilitées. Finalement, les digital nomads ont l’embarras du choix en ce qui concerne leur lieu de vie sur place, et ont à leur disposition une offre variée où vivre en communauté est une option appréciée.

Rester ouvert

Et faire des rencontres locales. Le réseau professionnel est un outil indispensable à ne pas négliger. En voyageant, vous fréquentez des endroits propres aux digital nomads, et vous ferez des rencontres en conséquence. Les espaces de coworking et de coliving sont l’environnement parfait pour rencontrer, échanger, et élargir votre réseau. Restez ouvert, et à l’écoute. De beaux business et de nouvelles collaborations peuvent naître au bout du monde à partir de conversations fortuites entre flex-workers aux métiers parfois très différents !

Avoir la ROP attitude

Si l’on devait déterminer trois compétences primordiales pour se lancer en tant que digital nomad, on sélectionnerait la rigueur, l’organisation et la polyvalence.

… La rigueur

Pparce qu’en changeant de cadre de vie pour un environnement plus qualitatif, où soleil et mer se côtoient le plus souvent, les tentations sont nombreuses. Le voyage et la découverte ne doivent pas empiéter sur votre emploi du temps et sur les objectifs professionnels que vous vous êtes fixés. La tentation de lézarder plus pour travailler moins est forte, et le véritable challenge est de rester productif tout en continuant à fournir un travail de qualité. Personne ne vous prendra par la main pour écourter votre pause au soleil.

… L’organisation

Parce que les digital nomads voyagent léger. Exit les factures papier, les classeurs de rangement, les documents perdus au fond d’un tiroir : comme la tortue, vous portez votre maison sur votre dos. L’organisation sera primordiale en amont, pour digitaliser tous vos écrits importants, bien ranger votre disque dur et partir l’esprit léger. Sur place, les travailleurs à leur compte devront jongler entre leurs clients, leurs réunions, leur comptabilité, etc. Autant de choses à penser quand on est travailleur solo, d’où la nécessité de développer…

… La polyvalence

Parce qu’un travailleur nomade doit gérer son business et sa vie perso, et faire face à des péripéties inévitables qui forgent le voyage. On peut aisément se sentir seul et démuni devant des problèmes de dernière minute, et avoir plusieurs cordes à son arc pour parer à tout désagrément est important. Savoir s’entourer, et sur place se faire un bon réseau de personnes de confiance peut aider à s’alléger l’esprit et à supporter une pression parfois inéluctable.

Vers un nomadisme généralisé du travail ? 

Le mode d’emploi pour devenir digital nomad s’arrête ici. Embrasser ce style de vie dépend du métier, du caractère et des aspirations de chacun. Mais une chose est certaine, il n’a jamais été aussi simple de sauter le pas. Depuis la crise sanitaire, un véritable écosystème s’est créé autour de ce nouveau mode de vie ultra flexible. Les destinations habituellement plébiscitées par les touristes se sont adaptées en constatant que le profil des voyageurs a évolué. Certains pays construisent autour de l’accueil des digital nomads de nouvelles promesses, organisent des évènements et des rencontres entre professionnels du même cercle, et créent des offres alléchantes pour accompagner les travailleurs dans leur changement de vie.

En 2021, des évolutions dans de nombreux domaines penchent en faveur de la conversion en digital nomad. Le développement d’espaces de travail partagé, la facilité de communication à l’international, la simplification d’obtention de visa, la multiplication de moyens de transport à moindres coûts, la généralisation de l’anglais comme langue universelle, les nouvelles méthodes d’embauche 100 % digitales et l’essor des plateformes de mise en relation entre freelances et recruteurs, les outils de formations en ligne… La liste est longue et non exhaustive, mais les évolutions, elles, le sont.

Et donc, concrètement, quel constat pour le futur ?

La société fait face à une transformation des mœurs, où le digital prend toute la place. À terme, les sociétés occidentales connaîtront une mutation profonde du monde du travail et de ses usages, où flexibilité et nomadisme s’imposent comme les maîtres mots du travail 2.0. L’émergence d’une économie innovante voit le jour depuis la démocratisation du nomadisme digital. Qu’il s’agisse d’outils numériques, de produits informatiques ou de lieux de vie et de travail, une nouvelle offre naît de la demande croissante des travailleurs nomades. Le développement de réseaux d’espaces de coworking et de coliving partout à travers le monde contribue à la création d’un réseau facilité. Et cela répond aussi à un besoin de mobilité et de confort clef en main que la population de travailleurs exige.

C’est une pluralité de mutations qui, bien amorcée déjà, continue sur sa lancée ! Pour l’immobilier, moins de locaux et de baux fixes pour les entreprises, et la prolifération d’espaces de travail et de vie alternatifs, comme le coworking et le coliving. Au niveau managérial, on perçoit un changement de management et de recrutement, à distance, où la politique du présentéisme laisse place à un management de confiance. Concernant l’emploi, une flexibilité des contrats, et une facilité pour les travailleurs indépendants et freelances de trouver des missions, avec un turn-over accru.

Finalement, ce sont les entreprises qui feront face au plus gros challenge : parvenir à fédérer leurs équipes tout en répondant à la demande accrue de nomadisme et de souplesse de leurs salariés.

Réussir à conserver la culture d’entreprise même avec des collectifs virtuels, full remote, et digitalisées. Connecter les collaborateurs et motiver les troupes, et finalement, offrir aux travailleurs une liberté en échange d’une productivité.

Les années à venir vont ouvrir toujours plus de portes aux digital nomads, qui pourront aller encore plus loin, avec également plus de facilités. En attendant, si vous vous posez la question et hésitez à sauter le pas, le mieux est de commencer en douceur, en s’éloignant petit à petit de votre domicile par exemple. Regardez les espaces de coworking vers chez vous, élargissez vos horizons, adaptez un mode de vie et de travail plus flexible et préparez-vous tranquillement à bousculer vos habitudes ! Restez à l’affût des opportunités et qui sait, vous vous réveillerez peut-être dans quelques semaines sous le soleil des Canaries. 

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous créez votre espace de coworking ?

... et vous voulez tout savoir pour éviter les mauvaises surprises !

Télécharger notre guide

"Coworking, créer et gérer son espace".

70 pages de conseils et d'astuces
pour la création et le pilotage de votre espace
Inscrivez-vous à notre newsletter

Ne manquez pas les prochains articles

 
Votre adresse e-mail est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez toujours utiliser le lien de désabonnement inclus dans la newsletter.