JO 2021 : Les disciplines dont on s’inspire au boulot !

VIE PRO & JO… MÊME COMBAT !

Que vous soyez juilletiste ou aoûtien, que vous lisiez ces lignes depuis le bord de mer ou derrière votre bureau, que vous soyez sportif du dimanche ou même pas, il y a un événement quadriennal qu’on nous sert à toutes les sauces depuis quelques semaines : les Jeux Olympiques d’été. Que l’on suive le sport et le nombre de médailles françaises ou non, on ne peut que s’incliner devant les performances des athlètes et la beauté du sport. Pourquoi pas profiter de l’ambiance électrique que l’on ressent depuis le Japon pour s’inspirer… et se dépasser à notre tour !

Bien sûr, devant le menu complet des 33 disciplines au programme de ces Jeux Olympiques 2021, impossible de passer outre un léger complexe d’infériorité. Cette femme-sirène peut vraiment nager le 100 mètres papillon en 56 »16 secondes ? Alors que moi, je nage sous le boulot ? Devant ces disciplines qui se suivent sans se ressembler, et devant leurs athlètes qui ont tous en commun cette ténacité et soif de victoire, on tente la comparaison. À bien y regarder, on détient aussi les mêmes compétences. Dans sa vie professionnelle, comme dans sa vie privée, on arrive à voir le champion qui est en nous.

Cet été, entre deux podiums, on dresse avec vous la liste des leitmotivs à emprunter aux sportifs et à adopter pour booster son efficacité et optimiser sa productivité.

Après tout, sur le terrain ou derrière son écran, les JO et la vie pro : même combat !

7 qualités qu’on emprunte sans vergogne aux athlètes

La rigueur du plongeur

La rigueur dans la vie perso et dans sa vie pro est une qualité qui, si elle est utilisée de manière modérée, évite bien des problèmes organisationnels. On l’emprunte aux plongeurs qui en ont à revendre. Si cette discipline nous fascine, c’est parce que la préparation en amont est rigoureuse et précise, ne laissant pas place à l’erreur. Le saut dure quelques secondes, pendant lequel chaque mouvement du corps est minutieusement réfléchi et joue pour l’impact final. Les plongeurs comme les athlètes toutes disciplines confondues ont cette rigueur dans l’entraînement qui est la clef des champions.

Transposé dans le monde professionnel, être rigoureux signifie passer et repasser derrière son travail, pour traquer toutes erreurs inutiles d’inattention liée à la précipitation, au stress ou au surmenage par exemple. En y regardant de plus près, la rigueur est aux antipodes de la procrastination, un mal qu’on combat tous plus ou moins dans sa vie pro comme perso. La rigueur, quand on travaille en espace de travail partagé ou en télétravail, c’est de ne pas se laisser distraire par ses collègues ou par les 1000 choses à faire chez soi, qui nous détourneraient de notre travail. En coworking, au bureau ou chez soi, la rigueur, c’est la clef du travail bien fait, optimisé et rendu dans les temps !

La confiance du cavalier en sa monture

Devant l’équitation, qu’on pensait être la discipline la moins émotionnellement captivante à regarder, on finit par se prendre au jeu. La beauté du sport ? La perfection des mouvements et la confiance aveugle entre le cavalier et son cheval. La médaille revient aux deux athlètes humain et animal, grâce à un travail d’efforts et d’intérêts communs, et à une confiance absolue en l’autre. Qu’il s’agisse de la discipline du dressage ou du saut d’obstacles, on ne peut qu’être admiratif du travail sous-jacent. Et cette relation de confiance, on essaye de s’en inspirer dans sa vie pro.

Comment ça se concrétise ?

Par une baisse de sa garde, une acceptation de travailler en commun avec ses collègues et de partager ses déboires. Ça signifie également savoir demander de l’aide quand on en a besoin. On pense intrinsèquement au don de la délégation, parfois si compliqué à appréhender lorsque l’on manque d’habitude. Car apprendre à déléguer, ce n’est pas inné. Il est tentant de tout faire soi-même, de récolter les lauriers et les remontrances personnellement, de garder le contrôle. Or en déléguant, et en faisant confiance aux personnes et aux outils qui nous entourent, on gagne du temps, on s’allège l’esprit, et on apprend beaucoup. Déléguer est l’une des capacités clefs du manager, mais aussi de chaque employé qui accepte de s’ouvrir et de partager ses angoisses et questionnements à ses collaborateurs

La confiance concerne aussi notre relation au digital ! Aujourd’hui, des solutions 2.0 et technologiques pensées pour gagner du temps existent. On pense au marketing automation, par exemple, ou aux outils de gestion et solutions ad hoc qui permettent de gagner du temps en limitant les erreurs humaines. On délègue donc grâce au numérique ! La confiance, en réalité, permet de mieux gérer son temps et son rapport aux autres, essentiels pour une vie épanouie au bureau.

La souplesse du gymnaste

La souplesse, ailleurs que dans un gymnase, a aussi son utilité. Dans son hygiène de vie, dans son rapport aux autres, dans son quotidien. Souplesse dans les horaires ou dans le rythme de travail, elle permet de rebondir face aux imprévus et de gérer son emploi du temps et celui de ses collaborateurs de manière optimale.

Ça tombe bien, l’air du temps est à la flexibilité !

Les nouvelles méthodes de travail permettent cette souplesse et arrangement sur-mesure qui manquaient cruellement au cadre de travail old school en vigueur il y a quelques années encore. Télétravail, espace de coworking à l’abonnement personnalisé et flexible, semaine partagée entre présentiel et jours de home office…

La souplesse et la flexibilité permettent une meilleure maîtrise de son temps et de son travail, et permettent de gérer sa présence de manière optimisée, tout en gérant les imprévus au mieux.

L’ambition du perchiste

Comme le perchiste, on espère sauter toujours plus haut, et vivre à la hauteur de ses ambitions. On ne peut qu’être bouche bée et anxieux face au sportif qui fonce perche à la main et qui s’élève par la seule force de ses bras plusieurs mètres au-dessus du sol. Nous aussi, on vise aussi haut ! L’ambition, parfois vue de manière péjorative, est pourtant un moteur sain dans sa vie professionnelle. Attention, ambitieux ne signifie pas obligatoirement carriériste. Mais on peut être ambitieux quant à son cadre de travail, sa relation entre collègues et management, ou quant à la nature de ses missions. Il faut se donner les moyens d’être ambitieux en ce qui concerne sa qualité de vie et ses attentes au travail, afin d’être épanoui et de prendre plaisir à se lever chaque matin.

Même si ça semble plus facile à dire qu’à faire, commencez doucement, en réfléchissant à ce qui vous rend heureux ou ce qui vous manque dans votre poste actuel. Plus de responsabilités ? Une augmentation de salaire ? Des horaires plus flexibles ? Soyez ambitieux, osez faire le point avec vous-même pour comprendre ce qu’il vous manque et viser le bonheur !

La même pugnacité que sur les tatamis

La pugnacité, il en faut parfois plus dans sa vie. Mettre les bouchées doubles et ne pas perdre de vue ses objectifs ! Ici, on s’inspire de la combativité des judokas, de leur prise de fer et de leur détermination, un trait qu’on retrouve ceci dit chez tous les athlètes. On prend exemple sur la Française Clarisse Agbegnenou qui ramène à la France une médaille d’or après un combat contre celle qui l’avait battu 5 ans plus tôt aux JO de Rio, la Slovène Tina Trstenjak.

Dans sa vie pro, comment ça se concrétise ?

Par la niak ! On ne reste pas sur un échec, et on ose faire face aux problèmes. On se bat pour ses projets, on garde la tête froide face à l’adversité, bref, on fait preuve de combativité et on ose prendre des décisions incisives et défendre ses idées

L’esprit d’équipe des nageurs artistiques


Les sports d’équipe, on connaît, on en est spectateur tout au long de l’année. Qu’il s’agisse de football, de basketball, de handball ou de curling, on admire la répartition optimale des membres de l’équipe, le rôle attribué à chacun et la victoire commune. Cette année au Japon, le sport collectif qui nous fait prendre conscience de ce que les mots « harmonie » et « équipes » signifient se passe dans l’eau : on parle de natation artistique. Comme les athlètes qui œuvrent ensemble en natation synchronisée, le tout est de travailler main dans la main. Ici, le résultat est bluffant, et la performance n’est rendue possible qu’avec les efforts combinés de toute l’équipe.

Dans la vie professionnelle au sein d’une team, même si l’on est solitaire, on se force à s’intégrer, et à communiquer avec les autres. Travailler en équipe, c’est aussi connaître les problématiques de ses collègues, et savoir ce qu’il se passe autour de soi au même étage. Être au courant des insights en cours, des difficultés et des victoires que connaissent nos collaborateurs… s’ouvrir ainsi permet une meilleure appréciation de son travail et permet de proposer son aide au moment opportun.

Si certains ont subi l’isolement des derniers mois, c’est l’occasion de sortir de leur coquille et de tendre la main à leurs collaborateurs et estimés collègues. Choyez les moments officiels et officieux avec vos collaborateurs. Même en télétravail, ne négligez pas les rendez-vous avec votre team pour parler de sujets légers et resserrer les liens. Dans un espace de coworking, ne déclinez pas les cafés entre collaborateurs et chérissez les discussions informelles… vous n’en serez que plus performants ensemble !

La coolitude des sports de glisse


Le petit dernier pour la route, celle qu’on pique aux médaillés du surf et du skateboard nouvellement au programme de ces Jeux olympiques 2021. Comme les athlètes, on dessert un peu sa cravate. On ne devient pas un roi de la glisse du jour au lendemain. La solution est simple, et plaisante : rester boire un verre avec ses voisins d’open space, ou découvrir enfin la table de ping-pong de son espace de coworking. Laisser les problèmes glisser sur soi comme un vague. Le ton monte au bureau ? Arrondir les angles. Se souvenir qu’on peut se nourrir uniquement des énergies positives et laisser le sur le bord de la route.

En lâchant du lest et en gagnant en indulgence envers les autres et envers soi-même, on apprend à relativiser et à prendre conscience de l’importance de ses tâches. Concrètement, on aiguise son sens des priorités tout en évacuant la soupape de stress qui peut nous faire prendre des décisions hâtives et pas forcément les meilleures. Les bénéfices sont concrets ! On diminue son stress, on élargit sa communauté et son réseau en étant à l’écoute des nouvelles rencontres professionnelles, et on évite de passer à côté d’opportunités que l’on aurait loupées en ayant la tête dans le guidon.

En bref, on garde un calme olympien !

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Vous créez votre espace de coworking ?

... et vous voulez tout savoir pour éviter les mauvaises surprises !

Télécharger notre guide

"Coworking, créer et gérer son espace".

70 pages de conseils et d'astuces
pour la création et le pilotage de votre espace
Inscrivez-vous à notre newsletter

Ne manquez pas les prochains articles

 
Votre adresse e-mail est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez toujours utiliser le lien de désabonnement inclus dans la newsletter.